Les Origines

Washington

Pour comprendre ce vulgaire terme qui pourrait être traduit littéralement par « Étiquettes pour chien », il faut remonter au 18ème siècle. Les Etats-Unis d’Amérique font face à un véritable problème de chiens errants dans les villes et les campagnes, causant de nombreux dégâts mais également de nombreuses attaques auprès de la population. Ainsi, George Washington décide de lancer une vaste opération de nettoyage canin sur le territoire et proclame une loi obligeant à tout propriétaire canin de faire porter à son animal un collier avec le nom et les coordonnées de son propriétaire.

Guerre de Sécession

Durant toute l’Histoire des Etats-Unis, des soldats d’armées plus ou moins importantes et plus ou moins officielles meurent et sont enterrés sur les champs de bataille. Avant d’être soldats, ces personnages sont des hommes, des pères de famille, des maris, des frères. Cependant, une fois le drame survenu lors d’une attaque, rien ne permet de les identifier, et tous ces soldats sont enterrés dans des fosses communes, anonymement, au beau milieu d’un champ ou d’un bois à des centaines de kilomètres de chez eux. Lors de la Guerre de Sécession (1861-1865), les hommes ne veulent rester que des anonymes et improvisent différents systèmes pour faire reconnaître leur cadavre. Certains s’accrochent une étiquette en papier avec leur nom sur le sac ou Guerre de Sécession

sur la veste à l’aide d’une épingle ; tandis que d’autres frappent leurs initiales sur une pièce de monnaie qu’ils viennent porter en pendentif. Certains commerçants en arrière des lignes trouvent déjà à cette époque le filon pour confectionner des pendentifs personnalisés plus ou moins luxueux à destination des soldats partant en guerre. On assiste d’ailleurs à d’incroyables initiatives. Pour exemple, le Général George Meade qui, juste avant la bataille de Mine Run en Virginie du Nord (1863), ordonne à tous ses hommes d’écrire leur nom sur une étiquette blanche et de l’épingler sur eux avant de partir au combat.

Naissance de la Dog Tag

Après le carnage que fut cette guerre, les Américains continuent le mouvement contestataire et veulent se recueillir sur la tombe de leurs morts, le Congrès et l’armée sont obligés de chercher une solution. C’est ainsi qu’en 1906, s’inspirant des médaillons commercialisés auparavant, un projet de « plaque d’identité » naît. Celui-ci est sponsorisé par le Chaplain Charles Pierce en charge du Quartermaster Office of Identification. Adopté en 1913 à la veille de la 1ère Guerre mondiale, on impose aux soldats américains de porter autour du coup un petit disque en aluminium sur lequel sont inscrites différentes informations (nom, prénom, unité, USA). Assimilés à des chiens à qui on mettrait un collier, les soldats appellent cette plaque naturellement «Dog Tag». La légende venait de naître.

 

Share This