Retour sur la terre de France

Après plusieurs années d’exil en Grande Bretagne d’où il pilote la position et les engagements de la France Libre, le Général de Gaulle pose le pied sur le sol de France en débarquant de La Combattante le 14 juin 1944 soit 8 jours après le début des opérations de débarquement en Normandie. Il quitte directement Courseulles-sur-Mer pour donner un premier discours à Bayeux. Les Français découvrent ainsi sa silhouette imposante pour la toute première fois. Puis, il quitte Bayeux pour visiter Isigny-sur-Mer, ville avec laquelle il tissera un profond lien d’amitié et prononcera à la population émue :

Je suis très heureux de voir rassemblée ici la population chère et meurtrie de notre ville d’Isigny. Je sais quelles souffrances a traversé Isigny.
Ce sont les souffrances que chaque parcelle de la France devra traverser avant d’atteindre la libération. Mais je sais, comme vous, que cette épreuve ne sera pas inutile. C’est grâce à cette épreuve que nous ferons l’unité et la grandeur de la France. Je veux qu’avec moi, vous ayez au cœur un sentiment d’espérance, et que vous chantiez la Marseillaise

De Gaulle et Isigny-sur-Mer : une relation intime

Quelques semaines après ce premier discours et cette première visite dans un territoire marqué par le chaos de la guerre, Charles de Gaulle revient. Il est alors endeuillé par autant de destructions et la perte de tant de ses concitoyens. C’est lui même qui exprime ce besoin de revenir en ces lieux, proche des civils et de leur deuil. Plus tard, bouleversé par un accueil toujours plus bouleversant, le Général écrira dans ses mémoires :

Isigny cruellement détruit, et d’où l’on tire encore des cadavres de dessous des décombres, me fait les honneurs de ses ruines.
Devant le monument aux morts, que les bombes ont mutilé, je m’adresse aux habitants. D’un seul cœur, nous élevons notre foi et notre espoir au dessus des débris fumants.

De Gaulle n’est plus aujourd’hui, cependant sa voix et sa personne raisonne encore dans les ruelles du bourg d’Isigny-sur-Mer.

 

Share This